Reading:
Après Covid : Sorbonne Junior Conseil propose une Youth Bank

Après Covid : Sorbonne Junior Conseil propose une Youth Bank

7 février 2021

English version available at the bottom of the page

Sorbonne Junior Conseil propose de réfléchir à l’expérimentation 

d’une Youth Bank : structure bancaire de mise en relation entre des jeunes talents porteurs de projets innovants et des investisseurs locaux et européens. L’idée s’inscrit dans le prolongement du financement participatif et entend en faire évoluer le concept pour encourager l’énergie d’entreprendre et la prise de risques. 

QU’EST-CE QU’UNE YOUTH BANK ? 

L’idée est née en Grande-Bretagne en 1999. Cinq organisations en charge de l’expression citoyenne des jeunes (le British Youth Council et la National Youth Agency notamment) s’unissent et collectent des fonds, à hauteur d’un million de livres, pour financer des projets portés par les jeunes, avec une vocation citoyenne. Les Youth Banks sont nées et sept implantations locales sont fixées : en Angleterre, en Écosse, en Irlande. Les aides qu’elles peuvent apporter vont de 250 à 25 000 livres selon l’intérêt et l’ampleur des projets. Les Youth Banks sont gérées essentiellement par des jeunes âgés entre 20 et 25 ans, mais des référents plus âgés peuvent cependant venir en appui. 

LE PROJET D’UNE YOUTH BANK

S’inspirant de ce modèle et de la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs, il est proposé de développer un concept de Youth Bank inédit, car dédié aux projets d’entrepreneuriat des jeunes, plutôt qu’à des actions non lucratives à caractère humanitaire et solidaire, ce qui ne veut pas dire que les champs d’intervention des projets d’entreprises portés par les jeunes s’en éloigneraient, bien au contraire. 

En effet, sans doublonner avec les autres dispositifs déjà existants, l’originalité de la Youth Bank reposerait sur deux impératifs : 

  • Être une structure pour les jeunes, gérée par les jeunes.
  • Proposer aux jeunes générations une alternative professionnelle, faciliter les expériences d’entrepreneuriat et développer chez eux le goût du risque
  • Être surtout une porte ouverte sur de nouveaux itinéraires de création de valeur pour les jeunes générations. 

Une piste de réflexion menée en complément de l’action conduite par les acteurs territoriaux et européens. Concrètement, les missions de la Youth Bank seraient les suivantes : 

  • Mettre en relation des jeunes talents porteurs de projets innovants et des investisseurs locaux. Pour les créateurs et innovateurs, la possibilité d’entrer en contact avec des investisseurs ou d’autres jeunes engagés dans la même démarche serait un atout. 
  • Proposer une participation financière, voire des prêts à taux très réduits ou à taux zéro, en appui audémarrage d’une entreprise. La décision d’attribution du financement, et les modalités précises, seraient déterminées par une commission collégiale regroupant les membres de la Youth Bank, au vu de l’intérêt citoyen du projet, de son originalité et de sa viabilité. 
  • Offrir des conseils personnalisés, des orientations vers tous les organismes apportant un soutien à la création d’entreprises (aide aux démarches administratives, formations ponctuelles, apports d’expériences). Sur ce point, la Youth Bank se voudrait davantage comme un lieu de ressources que comme un fournisseur de ces conseils et de ces aides car les dispositifs d’appui sont déjà nombreux. 
  • Développer des actions auprès des lycées professionnels, des centres d’apprentissage, des écoles et des universités pour sensibiliser les étudiants et développer le concept.

After Covid: Sorbonne Junior Conseil offers a Youth Bank

Sorbonne Junior Council proposes to think about the experience of a Youth Bank: a banking structure that brings together young talents with innovative projects and local and European investors. The idea is part of the continuation of equity financing and intends to develop the concept to encourage entrepreneurial energy and risk-taking. 

WHAT IS A YOUTH BANK? 

The idea was born in Great Britain in 1999. Five organizations in charge of young people’s civic expression (the British Youth Council and the National Youth Agency in particular) joined forces and raised funds, an amount of one million pounds, to finance projects led by young people with a civic vocation. The Youth Banks were created and seven local implementations were set up in England, Scotland and Ireland. The aid they can provide goes from £250 to £25,000 depending on the interest and scale of the projects. The Youth Banks are mainly managed by young people aged between 20 and 25, but older referents can also provide support. 

THE YOUTH BANK PROJECT

Inspired by this model and by the Canadian Youth Business Foundation, it is proposed to develop a Youth Bank concept never seen before because as it is dedicated to youth entrepreneurship projects rather than to non-profit humanitarian and solidarity-based actions. This does not mean that the fields of intervention of business projects carried out by young people would move away from it, it’s the opposite. 

Indeed, without reproducing other already existing schemes, Youth Bank’s originality would be based on these requirements:

  • To be a structure for young people, managed by young people.
  • To offer young generations a professional alternative, to facilitate entrepreneurial experiences and to develop among them a taste for risk.
  • Above all, to be an open door to new itineraries of value creation for the younger generations. 

A line of thought led in addition to the action led by local and European actors. Thus, the tasks of the Youth Bank would be the following : 

  • Bringing together young talents with innovative projects and local investors. For creators and innovators, the possibility to get in touch with investors or others young people engaged in the same approach would be an asset. 
  • Offer financial participation, or even very low or zero interest rate loans, to support the start-up of a business. The decision to allocate financing, and the terms and conditions would be determined by a commission grouping the members of the Youth Bank, given the civic interest of the project, its originality and its viability. 
  • To offer personalized advice, referrals to all organizations providing support for business creation (help with administrative procedures, occasional training, contributions of experiences). On this issue, the Youth Bank would like to be more of a resource center than a provider of this advice and help because the devices of support are already numerous. 
  • Develop actions with professional high schools, apprenticeship centers, schools and universities to raise awareness among students and develop the concept.


0 Comments

Laisser un commentaire

Related Stories

Arrow-up