Reading:
Le marché de l’e-commerce en France : La stratégie de Cdiscount

Le marché de l’e-commerce en France : La stratégie de Cdiscount

15 février 2022

En France, le marché du commerce électronique a connu une croissance exponentielle depuis plusieurs années. Les confinements à répétition en ont rajouté une couche avec un chiffre d’affaire sur l’ensemble de l’Europe représentant 757 milliards d’euros pour le secteur de l’e-commerce, en hausse de 10% par rapport à 2019. L’entreprise française Cdiscount, au même titre que ses concurrents, a pu bénéficier de cette situation. Jérémy Borot, ancien de McKinsey et nouveau directeur de la stratégie de Cdiscount, va devoir maintenant imaginer le futur de cette entreprise alors qu’on observe une tendance de plus en plus accrue pour la consommation dématérialisée.

Cdiscount est aujourd’hui le deuxième site de e-commerce le plus populaire en France (115 millions de visite en octobre 2020), derrière Amazon (330 millions de visite en octobre 2020). Avec le Covid, Cdiscount a vu ses ventes progresser de 15% entre mars et octobre 2020 en France tandis qu’Amazon n’a connu une croissance que d’environ 2,5%. Même si le géant Amazon reste sans conteste le grand leader sur ce secteur, avec 470 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2021, il peut parfois montrer quelques signes de faiblesses qui peuvent permettre à Cdiscount de grappiller des parts de marché. En effet, avec la fermeture pendant plusieurs jours de certains de ses entrepôts en France, Amazon a été le seul site de commerce en ligne en France à avoir connu une baisse importante de 20 millions de visites entre mars et mai 2020. La fermeture des entrepôts a entraîné un rallongement des délais de livraison ce qui a emmené les français à se diriger vers d’autres sites tels que Cdiscount.

Cdiscount a explosé depuis 2011 en passant de 17 000 produits proposés, à plus de 100 millions aujourd’hui avec 23 millions de visites par mois en moyenne, la plupart des concurrents n’ont pas résisté. Ce développement s’explique en grande partie par le fait qu’en 2011, l’entreprise a été la première plateforme de commerce en ligne en France à faire le choix de faire du BtoB en plus du BtoC ce qui lui a permis d’être un des acteurs principaux du commerce en BtoB. Cdiscount essaye ainsi d’avoir toujours un coup d’avance en développant en externe ses propres actifs.

Jérémy Borot a identifié trois défis majeurs à relever pour l’entreprise dans les années à venir : continuer à être pionnière en matière d’écoresponsabilité, développer l’axe BtoB et internationaliser les activités. Le nouveau directeur de la stratégie de Cdiscount a pour ambition de faire de cette entreprise, un exemple en matière de durabilité, en utilisant notamment des matières premières recyclées ou en recourant à des emballeuses 3D pour réduire le vide dans les colis et gagner de la place dans les transports. Cet ancien de McKinsey a également pour mission de développer les partenariats avec des start-up afin de mettre en place de nouvelles filiales et s’internationaliser plus efficacement. Cdiscount veut se donner les moyens de concurrencer Amazon avec cette nouvelle vision stratégique qui vient s’ajouter à ses alliances avec les plateformes italienne « ePrice », roumaine « eMag » et allemande « Real ». Grâce à ce déploiement stratégique unique qui lui est propre, Cdiscount demeure le principal concurrent en France et en Europe de l’ogre Amazon et compte bien continuer de rivaliser avec lui.



0 Comments

Laisser un commentaire

Related Stories

10 décembre 2021

La scission d’IBM officialisée

Arrow-up